Responsable de l’axe : Petia Koleva (Université Paris Diderot, LADYSS)

Depuis l’effondrement de l’URSS jusqu’au conflit ukrainien, en passant par les guerres en ex-Yougoslavie, les révolutions arabes ou encore la crise économique et financière de 2008, la nécessité de comprendre la genèse et la dynamique des crises et des conflits et de proposer des cadres d’analyse et des outils de prévention/détection semble plus forte que jamais. Pour remplir pleinement leur rôle, ces outils ont besoin d’une démarche interdisciplinaire. En effet, tensions ethniques et catastrophes écologiques peuvent parfois apparaître de façon concomitante, à la fois comme déclencheurs et comme marqueurs de crises de nature socioéconomique ou politique. La réflexion est structurée autour de trois problématiques visant à analyser respectivement la genèse des crises et des conflits, les facteurs de résilience aux crises et les méthodes de prévention de celles-ci. Chaque problématique est associée à un ou plusieurs terrains d’études privilégiés.

Travaux et manifestations associées

La genèse des crises et des conflits : une comparaison entre les « révolutions de couleur » et les « printemps arabes ».

Les crises et les conflits sont des temps forts des processus de démocratisation qui sont rarement linéaires. Selon les cas, ils sont (ou sont susceptibles d’être) l’aboutissement et les révélateurs des forces profondes des évolutions sociétales et de formidables accélérateurs des processus en cours. L’originalité de la réflexion proposée ici est de confronter les outils théoriques et méthodologiques mobilisés dans l’étude du processus de démocratisation dans deux zones géographiques analysées jusque-là séparément : l’Eurasie et les pays arabes. L’enjeu de cette comparaison est double : mettre en lumière les dynamiques endogènes et exogènes des changements ; proposer une série de « marqueurs » qui ne se résument pas aux indicateurs conçus par les bailleurs de fonds internationaux mais qui prennent en compte les perceptions de catégories d’acteurs et de groupes sociaux différents.

Avec Jean-Yves Moisseron (IRD, CESSMA), Anne de Tinguy (INALCO, CREE, CERI), Julien Vercueil (INALCO, CREE), Eric Magnin (Université Paris Diderot, LADYSS).

La diversité des organisations et des modes de coordination : facteur de résilience face aux crises économiques contemporaines.

Depuis les années 1980, l’hégémonie de la finance puis l’effondrement des économies planifiées ont érigé le marché comme mécanisme central de régulation des crises économiques. Une vision alternative, tournée vers les autres sciences sociales, permet de considérer l’économie comme une sphère « encastrée » dans le reste de la société. Il s’agit de démontrer qu’il n’existe pas une one best way d’innovation sociale face aux crises, ni un seul assemblage de modes de coordination entre l’Etat, le système productif et financier et les individus.

Avec Petia Koleva (Université Paris Diderot, LADYSS), Yorgos Rizopoulos (Université Paris Diderot, LADYSS), Pascal Grouiez, (Université Paris Diderot, LADYSS), Eric Magnin (Université Paris Diderot, LADYSS), Violaine Delteil, (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, ICEE).

La prévention des crises

À la différence des deux problématiques précédentes qui s’intéressent aux sociétés déjà en crise, il s’agit dans ce cas de se placer en amont, en élaborant une grille de prévention des crises multiples. L’idée est de concevoir une grille d’analyse globale, à la fois théorique et pratique, ainsi qu’une méthodologie opérationnelle à partir d’un terrain donné soumis à des catastrophes multiples et concomitantes, ou à des risques variés. Quel type d’organisation et de communication à prévoir entre professionnels, avec la population touchée, les organismes concernés, les autorités du pays ? Quel savoir pratique faut-il mettre en œuvre pour anticiper les effets de ces multi-crises dans le corps social ? Quels sont les acteurs locaux institutionnels, autant que scientifiques à identifier, à convaincre de collaborer ?

Avec Catherine Poujol, (INALCO, CREE).

pdf-icone
Consultez la bibliographie de Sociétés plurielles