Intégration, multiculturel, communauté…: les « mots-clés » des discours sur l’immigration (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie) : présence en discours et contextes médiatiques et institutionnels

Séminaire du 11 septembre 2015

Coordination : Florence Mourlhon-Dallies et Marie Veniard (Université Paris Descartes – Laboratoire EDA)


Dans un contexte où les mots utilisés pour rendre compte des migrations étaient sous les feux de l’actualité (voir ici et pour un commentaire linguistique, ou encore ), le séminaire du 11 septembre a attiré une vingtaine de personnes sur le thème de la comparaison des discours médiatiques et institutionnels sur l’immigration et l’intégration. Deux interventions se sont succédé.

Dans un premier temps, Andreas BLAETTE (University of Duisburg-Essen), Melani SCHROETER (University of Reading), Charlotte TAYLOR (University of Sussex), Marie VENIARD (MCF, Paris Descartes, EDA, membre de Sociétés plurielles) ont présenté “Multicultural, community and their equivalents in French, Italian and German. A discursive analysis”. Ils ont rendu compte de l’avancement du projet de recherche « Comparing discourse keywords in the news about migration. Germany, Italy, France, Great-Britain ». La comparaison a porté sur les articles consacrés à l’immigration parus dans la presse française, britannique et allemande entre 1998 et 2012, en comparant, à chaque fois un journal de la droite de l’échiquier politique et un journal classé à gauche (Le Figaro et Libération pour la France). Les intervenants ont tout particulièrement développé le cas de multiculturel–multiculturalisme (et équivalents dans les autres langues) et de communauté (et équivalents).

Un des résultats marquants est la différence entre l’adjectif multiculturel et le nom multiculturalisme. Ce dernier, peu fréquent au début du corpus, s’affirme progressivement et se charge, contrairement au nom, de connotations très négatives (mots associés : échec, communautarisme, faillite…). On peut l’observer pour le français, mais aussi pour l’anglais et l’allemand. Le mot communauté pose la question des équivalences lexicales : il n’a pas d’équivalent strict en allemand. Les environnements dans les différentes langues sont plus variés : le français met l’accent sur le caractère représentatif des communautés (mots associés : appartenance, membre, représentant), tandis que l’anglais se caractérise par la notion de communautés étables (mots associés : settled, host, established, indigenous, existing). Une piste d’interprétation serait une représentation culturelle différente de la notion en français et en anglais.

Ce séminaire a été l’occasion de montrer des phénomènes discursifs qui dépassent l’échelle nationale et qui pourraient montrer des tendances européennes. C’est une piste de recherche que nous chercherons à confirmer/infirmer dans la suite de la recherche, tout en poursuivant la description des « mots-clés de l’immigration ». Nous avons montré des convergences pour ce qui est de l’intérêt apporté à l’immigration par des journaux adoptant des positionnements politiques différents, pour ce qui est de la fréquence de certains mots dans les différentes langues et pour ce qui est de l’environnement de certains mots.

Ensuite, Florence MOURLHON-DALLIES (Pr, Paris Descartes, EDA, membre de Sociétés Plurielles) a présenté un travail intitulé « Immigré/migrant, Intégration/inclusion » dans les discours institutionnels en français et en allemand. Le corpus est constitué de glossaires émanant d’institutions nationales, européennes ou mondiales et accessibles sur des sites officiels, entre 1992 et 2015. À la différence des dictionnaires, qui cherchent à proposer une vision « neutre » de la langue, les glossaires sont produits par une organisation dans le cadre de la promotion d’une action politique et/ou éducative spécifique. Une des conséquences de cette situation de production est l’hétérogénéité de ces textes : ils portent trace (citations, reprises) des définitions successives portées par différentes institutions, aux trois échelles de gouvernance identifiées (nationale, européenne, mondiale). Ils sont traversés par plusieurs visions politiques qu’ils juxtaposent. Parmi les mots analysés par FMD, immigrant, migrant et leurs multiples variantes, ou intégration en français, et, en allemand, celui de Willkommenskultur. Ce dernier terme apparaît en périphérie des termes centraux des glossaires. Il est promu par les institutions locales allemandes.

discours-immigration

Photographie des participants du séminaire dans les Salons de l’INALCO